Station de traitement des eaux de l'Ile Arrault

Reconstruction de la station de traitement des eaux usées de l’Ile Arrault
Consolidation du projet avant la réalisation des fondations


Dans le cadre de sa compétence assainissement, l’AgglO a fait le choix de disposer d’équipements performants pour assurer un service public irréprochable et garantir ainsi la qualité de vie de ses habitants. Après la reconstruction de la station de traitement des eaux usées (STEP) de la Source, dont la mise en eau a lieu le 26 juin, l’AgglO reconstruit celle de l’Ile Arrault, aujourd’hui obsolète, dans le cadre du programme de réhabilitation des STEP inscrit au Projet d’AgglO.
La STEP de l’Ile Arrault, située sur la commune de Saint Pryvé Saint Mesmin, devrait être terminée fin 2011. Elle est conçue par l’architecte de renommée internationale Jean-Marie Charpentier, associé à l’agence Goes Perron. Elle s’intègrera parfaitement sur son site et son environnement ligérien remarquable, comme l’ont souhaité les élus communautaires. Les bâtiments seront réalisés selon les prescriptions de la norme Haute Qualité Environnementale (HQE). Les technologies choisies garantiront une absence de nuisances olfactives et sonores pour les riverains. L’eau rejetée en Loire sera d’une qualité dite de baignade. La station traitera les eaux de 100 000 équivalents habitants (elle traite aujourd’hui celles de 50 000 équivalents habitants en débit moyen).
Fin 2008, la démolition de la station existante a débuté. Une série de sondages préliminaires à la réalisation des fondations de la STEP a été lancée en temps masqué (décembre 2008 et en février 2009). Ces premiers sondages ont révélé un sol karstique de mauvaise qualité, avec de nombreuses excavations.
L’AgglO a donc donné son accord pour une campagne de reconnaissances systématiques sur l’ensemble du site pour obtenir une cartographie exhaustive de l’état des sols. C’est ainsi que de nouveaux sondages ont été réalisés du 3 avril au 15 juin afin de proposer un renforcement des sols ou de la structure de l’ouvrage selon les anomalies rencontrées. Cette solution permet d’intervenir là où cela est vraiment nécessaire.
Les résultats obtenus sont actuellement analysés afin de valoriser les impacts financiers et calendaires sur le projet.
L’AggO a profité de cette période de consolidation technique du projet pour ajuster le contenu du permis de construire, qui a fait l’objet d’un recours déposé auprès du tribunal administratif en février 2009. Un permis de construire modificatif apportant des réponses à l’ensemble des questions posées par les tiers a été déposé en mairie de Saint Pryvé Saint Mesmin le 15 juin 2009. Il est actuellement en cours d’instruction.
A la rentrée de septembre, un avenant au marché sera soumis au vote des élus de l’AgglO. Les travaux de construction pourront alors commencer.